Le mythe de l’électricité bon marché se lézarde

Tout le monde dit que l’électricité, en France, n’est pas chère. Que grâce à notre parc nucléaire, l’électricité est très bon marché.

Si c’est vrai… pourquoi diable vouloir la produire soi-même pour la consommer soi-même ? Mais les experts s’accordent sur une chose : demain, l’électricité sera plus chère, beaucoup plus chère qu’aujourd’hui.

En France, l’électricité est nucléaire à 80%

Dans notre pays, il est impossible de parler d’électricité sans parler de nucléaire. Et pour cause : notre pays, le plus nucléarisé au monde avec ses 58 réacteurs, produit plus des 3/4 de son électricité avec cette seule et unique technologie. Une technologie qui nous a toujours été présentée comme permettant d’obtenir de l’électricité bon marché, et sans risque. Finalement, il se pourrait bien qu’en fait on ait une note de plus en plus salée et… des risques d’accident sans aucune assurance ou presque.

5% de hausse annuelle attendue sur l’électricité

La Cour des comptes prévoit une hausse de 50% d’ici à 2020

Dans un rapport rendu public en janvier 2012, la Cour des Comptes a brisé le mythe du nucléaire pas cher : au-delà des assurances ridiculement basses qui laisseraient les milliards d’euros que coûterait un accident grave en France à la seule charge des contribuables, des coûts de maintenance qui explosent, des provisions opaques, un chiffre doit être retenu, celui du prix de l’électricité :

La production du mégawattheure est finalement plus coûteuse qu’annoncée. Alors que le prix de gros de l’énergie nucléaire avait été évalué à 33,1 euros, la Cour des comptes propose de le réévaluer à hauteur de 49,5 euros… soit 50% plus cher !

Le coût de production par l’EPR de Flamanville pourrait pour sa part être compris « au minimum, entre 70 et 90 euros par MWh »… soit entre 2 et 3 fois plus cher qu’aujourd’hui !

Ces résultats ont été confirmé par une Commission du Sénat en Juillet 2012, qui a elle aussi rendu un rapport prévoyant que la facture d’électricité va bondir de 50% d’ici à 2020 … soit plus de 6% de hausse annuelle.

La Commission de Régulation de l’Énergie prévoit un bond de 30% d’ici… 2016 !

Le 18 Janvier 2011, le Président de la CRE – Commission de Régulation de l’Énergie – a déclaré :

Vous avez une évolution du prix de l’électricité tout compris de l’ordre de 30 % d’ici à 2016 si on applique sans la changer la législation actuelle.
Annonce

La législation actuelle est essentiellement la loi NOME qui confie dès 2013 le soin à la CRE de définir les tarifs réglementés de l’électricité en France à la place du gouvernement. Dans ses projections actualisées pour la période allant de mi-2012 à mi-2017 dans un rapport publié le 18 février 2013, la CRE arrive à nouveau strictement au même résultat : 30% de hausse en 5 ans.

L’Union Française de l’Électricité tablait elle sur une hausse de 50% mais d’ici 2030

En Novembre 2011, juste avant le début de la campagne présidentielle 2012, l’UFE – Union Française de l’Électricité, syndicat patronal regroupant EDF, GDF Suez, Poweo, etc. – a publié l’étude « 2030 : Quels choix pour la France ? », mettant en avant une hausse de l’électricité de 33% à 67% d’ici 2030 en fonction du scenario retenu par rapport au nucléaire. En euros constants, c’est-à-dire qu’en plus de cette hausse se greffera l’inflation générale des prix.

Si on retient le scenario médian correspondant à une part du nucléaire réduite à 50% d’ici 2030, la hausse est de 50% d’ici 2030.

Mais alors… qui croire ?

D’abord, jetons un petit coup d’œil en arrière.

A votre avis, de combien l’électricité a-t-elle augmenté ces 5 dernières années ?

En 5 ans seulement, de 2011 à 2016, le prix de l’électricité a augmenté de 28%.

Concernant l’avenir, nous avons souhaité mettre en perspective les déclarations de la Cour des Comptes et du Sénat, de la CRE Commission de Régulation de l’Energie, et de l’UFE Union Française de l’Electricité… ainsi que la tendance réelle des prix qui s’est dessinée depuis 2011.

Lorsqu’on superpose les déclarations des uns et des autres, ainsi que le prix moyen de l’électricité actuel (12 kVA heures creuses heures pleines, source : PEGASE ), on constate rapidement que la tendance actuelle se situe clairement dans la partie haute des scenarii précédemment évoqués…

D’ailleurs, pourquoi en serait-il autrement dans un monde où toutes les énergies se renchérissent ? Nous tablons généralement sur une hausse du prix de l’électricité de 80% à horizon 2030 dans nos études d’amortissement de pompes à chaleur par exemple, et pourtant cette hausse reste très en deçà de celle des énergies fossiles.

Pour autant, êtes-vous vraiment sûr de vouloir subir cette hausse sans rien faire, alors qu’il est possible de faire autrement ?

La solution ?

Produire vous même une partie de votre électricité comme vous produisez peut-être une partie de vos légumes. C’est le concept de l’électricité potagère.

Avantage : tout l’électricité produite est à prix fixe pendant les 25 ans de garantie des panneaux photovoltaïques.

Produire soi-même son électricité à prix fixe pour 25 ans et plus

En vous équipant de panneaux photovoltaïques destinés à l’autoconsommation, vous achetez à l’avance tous les kilowattheures que cette installation photovoltaïque produira. Pour un prix déterminé à l’avance pour les 25 ans à venir. Car les panneaux sont garantis 25 ans !

Même en dimensionnant grossièrement l’installation et en n’arrivant à consommer que 50% de la production de votre installation, vous aurez pendant 25 ans de l’électricité à un prix équivalent à celui auquel l’électricité vous est vendue aujourd’hui par EDF !

En vous équipant d’un dispositif d’optimisation tel qu’IndepBox Power de Comwatt, le taux d’autoconsommation grimpe et le prix de revient chute bien en dessous du prix du kWh que vous achetez au réseau !